ou le Betula pendula ou encore 'Blanc-bos' en patois

Ces arbres ont été choisis pour l'aspect décoratif de leur écorce, leur port léger et la coloration automnale de leur feuillage.

Ils ont été disposés en petit groupe de chaque côté de la salle polyvalente pour orienter les regards vers l'entrée.

 

Famille : Betulaceae

Durée de vie moyenne : 100 ans, espèce pionière, il enrichit les sols et laisse la place aux autres

Hauteur moyenne : 20 mètres

Feuillage : caduc, jaune d'or en automne

Floraison : chatons verts discrets au printemps

Rusticité : résiste jusqu'à -20°C en moyenne

Expositon : toute exposition

Sol : tous types de sols

Géolocalisation : 50.616857, 3.194127 & 50.617148, 3.193863

Le bouleau est un arbre aux multiples usages.

Son écorce, d'apprence fragile, était un support d'écriture d'une durabilité à toute épreuve, en raison des goudrons qu'elle contient. Des centaines de documents intacts en écorce de bouleau datant du XIè au XIVè siècle furent découverts à plusieurs mêtres de profondeur dans les sous sols de Novgorod. Le bouleau a ainsi joué dans les pays nordiques un rôle de support de communication à l'instar du palmier ou du papyrus dans les pays chauds.

L'écorce servait aussi pour les toit des maisons, les paniers, de teinture, ou encore de torche dont la lumière était très vive en raison de la présence des goudrons.

Son bois, de couleur blanche, se polit bien. Dans les pays nordiques, on en faisait des manches d'outils, des skis, des meubles, des allumettes, des sabots et bien sur du bois de chauffage. Il est aujourd'hui de plus en plus présent dans la décoration. En effet, ce bois, peu durable à l'extérieur, mais léger, blanc argenté et au grain fin est parfait pour la fabrication de placages divers.

Ses feuilles, bourgeons ou écorce en infusion* permettaient de lutter contre les rhumatismes, la fièvre ou encore la goutte. Ils sont encore commercialisés aujourd'hui.

Ses rameaux, souples et parsemés de verrues étaient l'instrument de punitions sévères, à l'école ou à la maison. Il semble que cette utilisation a donné au bouleau le surnom « d'arbre de la sagesse »

Sa sève servait à préparer un sirop qui remplacait souvent le sucre, mais aussi, fermentée, des bières ou vins enrichis parfois de feuilles de cassis, d'écorce de citron ou d'orange.

* Infusion de feuilles de bouleau :

Pour vous concocter une petite infusion purifiante, dépurative, diurétique, antiseptique, sudorifique, ... c’est très simple !

Il vous faut :

  • 40g de feuilles séchées (cueillies en été)
  • 1 L d’eau bouillante,

Verser l'eau bouillante sur les feuilles et laissez infuser ! 3 tasses par jour entre les repas ou une demi-heure avant vous feront de l’effet. 

ATTENTION, ceci n'est pas un conseil médical.