Olea europea

Cet arbre, planté par le conseil communal des jeunes, symbolise la paix.

Lors de sa plantation, il avait un tronc et des charpentières. Malgré les soins apportés (amendements, drainage,…), l'hiver 2013 et ses gelées tardives l'ont contraint à se défendre : il a courageusement abandonné son tronc pour repartir du pied.

Aujourd'hui, il se porte bien, une petite chouette en bois a élu domicile sur son ancien tronc !

Famille : Oléacées

Durée de vie moyenne : De croissance très lente, c'est un des arbres à la plus grande longévité, il peut atteindre 2000 ans !

Hauteur moyenne : 12 mètres

Feuillage : persistant

Floraison : blanche au printemps

Fruits : olive si les conditions climatiques sont favorables. Peu de probabilité dans le nord...

Rusticité : résiste jusqu'à -10°C en moyenne

Expositon : ensoleillée

Sol : sec, bien drainé

Géolocalisation : 50.616762, 3.192420

L'histoire de l'olivier se perd dans la nuit des temps et se confond avec celle des civilisations qui se sont succédé en Méditerranée.

Sa culture a débuté il y a plus de 7 000 ans au Proche-Orient et dans le Bassin Méditerranéen. Les grecs et les romains l'ont développée car ils étaient de grands consommateurs d’huile d’olive. Ils l'utilisaient pour se nourrir mais aussi pour éclairer leurs maisons et se soigner. La culture de l’olivier n’a jamais cessé depuis l’Antiquité.

Au Moyen Âge, les seigneurs prélèvent un impôt sur la production d’olives et d'huile. Les XVIIIe et XIXe siècles voient l’apogée de la culture de l’olivier en France, l’huile d’olive est alors principalement utilisée pour la fabrication du savon de Marseille. Après un passage à vide, la culture de l'olivier reprend de l'ampleur pour alimenter le besoin croissant en huile.

Mais l'olivier n'est pas cultivé que pour ses fruits ! En effet, le bois d’olivier est un bois très compact, très résistant et très solide. Il est plus ou moins clair, ses veines sont irrégulières et lui confèrent toute sa noblesse une fois poli. Il sert souvent en ébénisterie et à la fabrication d'ustensiles de cuisine. L'olivier est aussi employé en tant que plante médicinale, en particulier pour ses feuilles qui ont un effet diurétique, vasodilatateur ou encore antidiabétique.

Les multiples intérêts de l'olivier en ont, dès l'antiquité, fait un arbre de légende. Il a inspiré des mythes grecs et est présent dans les grandes épopées d'Ulysse ou d'Hercule. Les religions monothéistes ont célébré l'olivier. On le trouve dans les jardins persans, dans l'Eden biblique, dans le paradis coranique...

Selon le livre de la Genèse, le rameau d'olivier est choisi par Dieu pour signifier à Noé que le Déluge est fini et que la décrue commence. Il est symbole de paix et de réconciliation.

« Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l'arche qu'il avait construite, et il lâcha un corbeau ; celui-ci s'envola et revint en attendant que la terre soit redevenue sèche. Ensuite, Noé lâcha une colombe pour savoir si les eaux avaient baissé à la surface du sol.

La colombe ne trouva pas d'endroit où se poser, et elle revint vers l'arche auprès de lui, parce que les eaux couvraient toute la terre ; Noé tendit la main, prit la colombe, et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche.

Il attendit encore sept jours, et lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche. Sur le soir, la colombe revint, et dans son bec il y avait un rameau d'olivier tout frais ! Noé sut ainsi que les eaux avaient baissé à la surface de la terre.

Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, qui ne revint plus. C'est en l'an six cent un de la vie de Noé, au premier mois, le premier du mois, que la terre redevint sèche. Noé enleva le toit de l'arche, et regarda : la surface de la terre était sèche. »